Èraur / Hérault

« Hérault » vient du francique (langue germanique, groupe bas allemand) : « hariwald ».
De « hari » qui signifie « armée » et « wald » : « celui qui conduit ».
Rien à voir avec le nom donné au fleuve par le géographe Strabon, au premier siècle après J.-C. : « Auraris » ; soit : « aurifère ».
(On peut encore trouver des paillettes d’or dans le fleuve du côté de Ganges).
« Auraris » est devenu « Erauris » (ancien occitan) en 1086 puis « Èraur » à partir de 1226 et jusqu’à la révolution française.
À cette époque, l’Assemblée Constituante décide de créer les départements et de les nommer, le plus souvent, comme les fleuves qui les traversent, afin de remplacer les toponymes utilisés durant l’ancien régime. Or, en 1789, vu de Paris, l’orthographe occitane « Èraur » est une faute qu’il faut corriger avec un nom en bon français… Ce sera : « Hérault ».
Voilà comment le nom du fleuve et du département est passé d’une origine latine topographique, logique et exacte, à une autre : germanique, guerrière et complètement erronée.